fbpx

Cinq portraits de lauréates et lauréats des bourses d’excellence académique Handicap – L’inclusion : une dynamique de la réussite

 

Quinze étudiants et étudiantes ont reçu cette année la bourse d’excellence académique Handicap de la Fondation UCA.

Chaque année universitaire, la fondation reverse une partie des dons qu’elle reçoit de ses entreprises mécènes sous la forme de bourses d’excellence qui sont attribuées à des étudiants et étudiantes qui réussissent brillamment leur cursus universitaire avec leur handicap. Le parcours académique des quinze lauréats et lauréates de cette année universitaire ne peut que soulever l’admiration. Laure-Anne Seytor, championne d’Europe de para-taekwendo, Élise Marc, championne de France, d’Europe et du monde de paratriathlon dans sa catégorie et l’ensemble des lauréats et lauréates ont marqué les esprits lors de la cérémonie de remise des prix par leurs qualités humaines et leur investissement en faveur de l’inclusion.

Joao Bersia, Licence 3 STAPS de Nice

Après un bac obtenu avec la mention Très Bien, Joao est entré en STAPS porté par le désir de devenir enseignant d’EPS. Aujourd’hui, il se destine à l’enseignement supérieur et à la recherche dans le sport en sciences de la vie, en neurologie, ou en sociologie. Parce qu’il a dû développer ses propres stratégies pour s’intégrer dans le système scolaire et sur les terrains de foot en tant que malentendant et qu’il a souvent souffert d’un manque de guides et de processus adaptés à son handicap, il aimerait travailler sur l’inclusion sociale et l’intégration par le sport. Son objectif : permettre à tous, avec leurs différences, de faire les mêmes études et les mêmes activités. La réussite de Joao vient en partie d’avoir su faire une grande force de son handicap. En septembre, Joao intègre l’Ecole Normale Supérieure de Rennes.

« Être lauréat de la Fondation, c’est beaucoup de reconnaissance et de fierté. Ça aide de savoir que les efforts que nous faisons pour nous adapter au quotidien, pour afficher de bons résultats, sont reconnus. Cette bourse d’excellence académique a été un élément important dans mon dossier de candidature à l’École Normale Supérieure de Rennes. Sur le plan financier, elle soulage mes parents en me permettant de continuer à être le plus indépendant possible. »

Meryl Michon, troisième année de médecine

Atteinte d’une RCH, maladie voisine de la maladie de Crohn, Meryl n’a jamais eu besoin d’aménagements spécifiques au sein de l’université si ce n’est la mise en place d’un tiers temps supplémentaire aux examens qu’elle n’utilise pas parce qu’il n’est pas vraiment adapté à sa pathologie. Bien que cette disposition soit une source de fatigue supplémentaire pour Meryl car elle la contraint à rester plus longtemps en salle d’examen, elle lui permet aussi d’aborder ses examens plus sereinement car le stress est un des facteurs déclenchants des crises, une assurance précieuse l’année du concours de l’internat.

« Avec cette bourse, je vais essayer de contribuer à combler les manques d’un étudiant ou d’une étudiante confrontée à un handicap. La bourse va aussi m’aider à financer un voyage. Partir en voyage, c’est compliqué quand on a un handicap car les assurances sont très chères. Comme tous les étudiants, je dois aussi faire face aux dépenses de la vie quotidienne et une partie des 1000 euros va couvrir mes frais de déplacements entre Saint-Laurent-du-Var et la faculté. »

Cloé Bontemps, Master I de chimie moléculaire

Cloé est une étudiante qui sait se donner les moyens de ses ambitions : devenir enseignante chercheuse au sein de l’enseignement supérieur. Titulaire d’un bac mention Très bien, majore de promotion d’un BTS métiers de la chimie, titulaire d’une licence 3 mention Très bien, le parcours de Cloé est brillamment atypique. Aujourd’hui en stage au sein des laboratoires JYTA, laboratoire de cosmétiques dirigés par Monsieur Verger-Dubois, Cloé espère intégrer le Master II FOQUAL qu’elle suivra en alternance avant de préparer sa thèse.

« Pour une fois, mon travail a été reconnu. C’est une revanche pour moi parce que j’ai souffert plus jeune d’hyperactivité et de troubles de l’attention, c’est une revanche aussi parce que mes choix d’orientation atypiques ont été souvent remis en cause. Le certificat d’excellence académique donne une valeur supplémentaire à nos diplômes, il nous distingue. C’est un plus. La bourse de 1000 euros m’a permis d’acheter une tablette professionnelle qui facilite la prise de notes en cours, ce que je n’aurais pas pu faire sans cette aide financière. »

Léa Pionnier, Master I Sciences sociales : Chargé d’Études Sociologiques et Usages du Numérique

Le système d’aides, l’accompagnement et les aménagements que propose la Mission Handicap de Université Côte d’Azur ont soutenu Léa tout au long de ses années de Licence marquées par des difficultés de santé importantes. Si elle confie volontiers que ce ne fut pas évident pour elle d’atteindre la licence, elle est fière, à juste titre, d’avoir obtenu plus de quinze de moyenne en L3, une excellente moyenne qu’elle doit à son assiduité, sa persévérance, son investissement, sa passion pour la sociologie et aussi cette anxiété qui la pousse à toujours travailler davantage, des qualités qui sans aucun doute lui permettront d’intégrer une entreprise au sein de laquelle elle pourra pleinement s’épanouir.

« Au quotidien, la bourse de 1000 euros, c’est déjà une belle somme pour nous les étudiants, une aide très utile. J’ai pu mettre de l’argent de côté, mais aussi m’offrir quelques petits plaisirs qui soutiennent le moral. »

Cassiopée Kozlowski, Licence 3 de Droit

Hyper positive, persévérante, Cassiopée ne se rend même plus compte du travail qu’elle fournit au quotidien tant elle est passionnée par son domaine de prédilection : le droit des affaires et de la propriété intellectuelle. Dyspraxique et dysorthographique, Cassiopée a appris très tôt que la réussite scolaire et académique était avant tout le résultat d’un investissement quotidien et la somme d’efforts constants. Titulaire d’une Licence 3 mention Très Bien, elle s’apprête à suivre un Master I Erasmus anglophone en Belgique. Puis, elle préparera un double diplôme au Canada au sein de l’Université Laval, un Master II de Droit, fruit d’un partenariat entre l’université canadienne et Paris-Saclay. Avocate en droit des affaires, juriste en entreprise, femme politique, Cassiopée est prête à nourrir son hyperactivité de toutes les opportunités à venir.

« J’ai été hyper contente d’apprendre que j’étais lauréate, très fière de moi. Les 1000 euros vont m’aider à financer mon année en Belgique. Recevoir le certificat d’excellence académique, c’était encore mieux. Ça m’a requinquée ! Il est là dans ma chambre, il m’encourage à faire toujours mieux. »

Chaque année, les étudiants et étudiantes de Université Côte d’Azur sont informés par mail du dispositif d’attribution des bourses d’excellence académique de la Fondation UCA auxquelles tous et toutes peuvent candidater indépendamment de leurs ressources financières. L’excellence académique est le critère premier de sélection, les critères Handicap, Sportifs de haut niveau, Egalité des Chances, arts et culture… ne sont pris en compte qu’une fois cette première sélection faite.

En devenant mécène de la Fondation UCA, vous pouvez vous aussi favoriser l’émergence de nouvelles générations d’étudiants talentueux et investis. Soutenez les étudiants de votre territoire  en contribuant aux fonds de soutien sport, santé, art-culture, entrepreneuriat, etc. Ces dons permettent aux entreprises mécènes de bénéficier d’une déduction fiscale égale à 60% du montant du don.

 

Photographies : (c) DR

Découvrez également dans la thématique
Université Côte d’Azur à la pointe de l’enseignement et de la pédagogie médicale
Quatre portraits de lauréats et lauréates de la bourse d’excellence académique Égalité des Chances
Quatre portraits de lauréats et lauréates de la bourse d’excellence académique Égalité des Chances
Portraits de quatre lauréats et lauréates des bourses d’excellence académique Sportif et Sportive de haut niveau : des espoirs de médaille à suivre…