fbpx

Interview de Franck Cadoret, Directeur Général de Canal+ France et Vivendi, partenaires de la chaire Talent Unlimited

 

En 2017, sous l’égide de la Fondation dont la structure favorise la collaboration entre acteurs privés et publics au sein des chaires de recherche et d’enseignement, la Mairie de Cannes, le groupe Vivendi, la société CANAL+, Université Côte d’Azur ont lancé la Chaire internationale du Storytelling, rebaptisée Talent Unlimited en ce début d’année. Ce programme se concrétise chaque année à Cannes par deux résidences de trois semaines dédiées à l’écriture de long métrage pour la première, de séries pour la seconde : CANNESFILM UNLIMITED et CANNESERIE UNLIMITED.

Pouvez-vous revenir sur la genèse de la chaire Talent Unlimited ?

L’idée est née de la vision du maire de Cannes, David Lisnard, qui souhaitait créer une filière universitaire autour des métiers de la création audiovisuelle, mais aussi des studios de production, toute une dynamique ayant pour vocation d’offrir un 360° autour des métiers du cinéma, avec ce porte-voix formidable qu’est le Festival de Cannes. Le musée du cinéma, en bonne voie d’achèvement, et le très beau campus universitaire qui a été inauguré l’année dernière sont les premières concrétisations de cette vision que l’exemple de Los Angeles a sans doute inspirée. Cannes est appelée à être la cité européenne du cinéma. Dès 2017, je travaillais alors chez Vivendi et j’étais en charge, entre autres, des relations avec la mairie de Cannes, nous avons été séduits par ce projet de filière créative, et plus particulièrement par cette idée de chaire, pour plusieurs raisons.

La première est que nous aimons transmettre nos métiers aux jeunes, chacun de nos investissements dans la formation donne du sens à ce que nous faisons. L’enseignement a pour moi une importance centrale.

La seconde est que Canal+ a besoin de trouver des auteurs parce qu’un bon film, une bonne série commence par l’écriture. Pour produire un film, que regardons-nous ? Le scénario, le casting et le réalisateur. Mais, le film doit être aussi bankable à l’étranger car nous avons pour vocation d’exporter la culture européenne. Comme vous le savez peut-être, Canal+ finance le cinéma français, Studio Canal, notre studio de cinéma, est numéro un en Europe avec un chiffre d’affaires de plus de 500 millions d’euros et Canal est la première entreprise exportatrice de biens culturels en France. Si le cinéma français n’était pas subventionné en partie par Canal+, il aurait disparu, comme le cinéma italien, faute d’un public francophone suffisamment important. Tout le travail de Canal+ est donc de promouvoir notre magnifique culture européenne, la richesse de notre Histoire. Et pour produire des films et des séries capables d’exporter cette culture, nous avons besoin d’auteurs, de showrunners à l’américaine. Si la grande force de Canal+, notre différenciation, ce sont nos créations originales, comme Le bureau des légendes ou Versailles, c’est parce que nous nous appuyons sur des équipes d’auteurs. Que Canal+ soit partenaire d’une chaire consacrée à l’écriture de séries et de films était donc une évidence. Qu’elle soit à Cannes l’était aussi.

Nous avons commencé par les séries car c’était ce qui nous importait au départ, puis nous avons étendu la chaire au cinéma. C’est pour cela que nous avons aujourd’hui deux universités d’auteurs.

Comment a évolué cette chaire depuis sa création en 2017 ?

Cette chaire, qui existe depuis trois ans, est le fruit d’un travail que nous avons mené avec nos partenaires : la mairie de Cannes et Université Côte d’Azur. L’UCLA, l’université de Los Angeles, nous a par ailleurs beaucoup aidés. Les équipes de Canal+ s’investissent pleinement dans l’organisation et la tenue des résidences. Nos mentors donnent des cours, des conseils, expliquent leurs métiers aux jeunes auteurs sélectionnés. Nos auteurs de séries originales viennent coacher les résidents, leur apporter le contact indispensable avec tout un écosystème, réalisateurs, acteurs, ce qui est précieux parce que le travail d’écriture est un travail souvent solitaire, toujours difficile et exigeant. L’échange est fructueux pour les nouveaux talents. Tous les projets conçus par les résidents sont lus par un jury Canal+ et un prix distingue le lauréat de chaque édition. Nous sommes heureux d’avoir pu lancer ce projet ambitieux et de l’avoir réédité trois années de suite.

Les partenaires de la chaire se connaissent bien désormais, nous avons rôdé notre organisation, notre sélection des candidatures. Nous venons de reconduire la chaire pour trois années supplémentaires, mais avec une ambition forte née de notre expérience : nous voulons que le projet du lauréat de nos résidences fasse l’objet d’un développement dans nos studios. La concrétisation de cette chaire se fera effectivement quand le projet d’un lauréat sera mis à l’écran, série ou film, qu’il rencontrera un vrai succès. Notre ambition est de créer un pilote à partir du projet initial du lauréat. C’est comme cela que nos résidences deviendront des incontournables pour les auteurs, la formation qu’il faudra avoir suivie. Dans cette deuxième phase de développement, nous allons mettre l’accent sur la communication pour attirer les meilleurs talents et nous allons faire en sorte que l’accompagnement des équipes de Canal+ puisse aboutir à une réalisation concrète d’un projet que nous porterons à l’écran. Nous espérons trouver l’auteur qui aura une idée novatrice, surprenante, qui donnera une série ou un film marquant. Nous sommes là dans notre cœur de métier. Un talent qui émerge grâce à notre accompagnement, à la chance que nous lui avons donnée au départ, continuera toujours, même si ce n’est pas contractuel, à nous proposer la primeure de ses créations.

Le groupe Vivendi est aussi partenaire de la chaire…

Vivendi est en train de devenir le numéro un européen des auteurs. La maison Editis nous appartient et nous venons de nous positionner également pour le rachat d’un grand groupe de l’édition. Gameloft, numéro un mondial des jeux sur mobile fait partie du groupe Vivendi. Pour les livres, comme pour les jeux, nous avons besoin d’auteurs, de créateurs, de trouver de nouveaux talents. Dénicher de nouveaux créateurs de jeux vidéo nous tient particulièrement à cœur car les Français ont une belle réputation dans ce domaine en pleine croissance. L’écriture, l’imagination, sont au cœur de tout cela. Pour nous, les résidences pour les auteurs de séries et de films sont des poissons pilotes car nous aimerions étendre la chaire à l’écriture des jeux, puis à l’ensemble des métiers de la création. N’oublions pas que Vivendi est le leader européen du divertissement sous toutes ses formes. Les séries, les films, les jeux, les livres, tout est question d’auteurs. Nous voulons que la chaire aborde tous les formats de l’écriture, d’où le nouveau nom de la chaire : Talents Unlimited. Unlimited parce que nous préparons la suite avec Gameloft et d’autres sociétés. Investir pour exporter la culture européenne dans le monde entier, la promouvoir grâce aux jeunes talents issus de nos résidences, c’est remplir la mission du groupe Canal+ Vivendi.

Le projet initial s’est très vite monté puisque nous sommes déjà à la troisième édition…

La motivation de l’université, de la Fondation et de la mairie de Cannes a permis une réalisation très rapide du projet. De l’idée sur le papier à la première édition de notre résidence, il ne nous a pas fallu plus d’une année. Deux ans plus tard, l’université de Cannes et le complexe cinéma sont sortis de terre et les futurs studios vont être montés avec des partenaires de Canal+. J’ai été, je dois le dire, très impressionné par la vitesse d’exécution du projet, par l’efficacité de nos partenaires institutionnels. Je ne m’attendais pas à une telle réactivité de la part de nos partenaires universitaires qui ont été aussi rapides qu’une entreprise privée. Six mois après la première réunion, la chaire accueillait ses premiers résidents ! Les équipes ici sont extrêmement dynamiques. C’est cela aussi qui nous plait car une entreprise privée conçoit rarement ses investissements à long terme, mais sur des cycles de trois ans. Ce que nous avons construit ensemble en trois ans est incroyable et encourageant. Entrer dans le projet était une évidence pour Canal+, je vous l’ai dit, continuer avec nos partenaires l’est tout autant. Vraiment, je félicite les acteurs publics parce qu’ils ont travaillé énormément. Université Côte d’Azur et sa fondation sont vraiment une exception en France et le partenariat public-privé que nous avons construit ici est rare.

Photographie : (c) Canal+

Découvrez également dans la thématique
Rencontre avec Brice Farrugia, Responsable Partenariats de la Fondation UCA, Pilotage des actions stratégiques
Les Lions au service des étudiants et étudiantes de Université Côte d’Azur : financement de trois bourses Égalité des Chances supplémentaires
Rencontre avec un grand donateur de la Fondation UCA
Rencontre avec Banijay, partenaire fondateur de la chaire « Content Creatives Incubator »