Single Blog Title

This is a single blog caption

Lancement du Cercle Global Compact Côte d’Azur

Monsieur Bernard ALFANDARI, président de RESISTEX, première entreprise à mission du département, ambassadeur du Global Impact France et mécène de la Chaire Philosophie & Ethique de la Smart City portée par la Fondation UCA, ouvre et pilote le cercle local Côte d’Azur, lieu de réflexion entrepreneuriale au service de l’engagement RSE des entreprises du territoire.

Sous l’impulsion de  Kofi Annan, alors secrétaire général de l’ONU, le Global Compact (ou Pacte Mondial) des Nations Unies a été lancé en 2000 comme un appel aux organisations du monde entier à aligner volontairement leurs opérations et stratégies avec 10 principes universellement acceptés dans les domaines des droits de l’Homme, des normes internationales du travail, de l’environnement, et de la lutte contre la corruption. Il invite le secteur privé  à s’associer aux objectifs de développement durable de l’agenda 2030, à respecter ses engagements et à faire progresser ces sujets chaque année, quelle que soit la taille des entreprises ou leur degré d’avancement dans le domaine de la RSE.

Le Global Impact en 2018 : l’influence d’un réseau fondateur

Aujourd’hui, le Global Compact des Nations Unies est la plus importante initiative internationale d’engagement volontaire en matière de développement durable. Elle rassemble 13 000 participants dans 170 pays. Plus de 70 réseaux locaux dans le monde assurent une relation de proximité avec les membres et une mobilisation nationale. Relai local officiel, le Global Compact France anime le réseau, composé des 1300 organisations membres de l’initiative, en France.

Les ressources de l’engagement

Adhérer au Global Compact est pour les entreprises une manière de contribuer au développement durable, de jouer un rôle actif. Dès lors, les entreprises ne se sentent plus impuissantes mais agissent à leur échelle tout en devenant plus efficaces. Elles répondent ainsi à la pression des citoyens, en particulier des jeunes générations attentives aux lieux de production, à la composition des produits qu’elles consomment, aux exigences des clients institutionnels qui insèrent des critères de RSE dans leurs appels d’offres, aux requêtes des investisseurs et actionnaires qui sont de plus en plus sensibles à ce sujet.

Des entreprises de notre territoire sont déjà concrètement engagées dans une politique volontariste, humaniste et responsable qu’elles valorisent dans l’ensemble de leurs publications.

GSF : « Les hommes et femmes sont notre force de travail, il est normal qu’ils soient au centre de notre attention. Nous promouvons le bien-être et la bonne santé auprès des équipes dans des métiers en tension confrontés aux horaires décalés. »

MALONGO : « Nous remplaçons la culture du pavot (une culture qui déforeste et demande engrais et pesticides) par le café en Birmanie en apportant une organisation, un autre mode de vie, un développement économique à la région marquée par la drogue et la criminalité. Nous construisons le futur de 850 familles qui apprennent la démocratie du système coopératif. »

RESISTEX : « En termes de droits humains, Résistex va bien au-delà des obligations légales. Organisation et conditions du travail, GPEC et formation trouvent leur prolongement dans une politique de bien-être des collaborateurs, d’épanouissement professionnel et de partage de valeurs. Le Global Compact est, en la matière, un référentiel précieux depuis 2012. »

Un cercle local au service des entreprises du territoire

Les adhérents du Global Compact des Alpes-Maritimes et du Var pourront se réunir au sein du cercle local animé par monsieur Bernard Alfandari. Quels seront les objectifs du cercle ?  Mieux se connaître, partager des bonnes pratiques, acquérir de l’expertise via l’intervention et la collaboration de spécialistes, échanger sur les actions mises en œuvre et les difficultés rencontrées.

L’entreprise acquiert aujourd’hui une autre dimension en s’engageant en faveur des enjeux environnementaux et sociétaux, en plaçant l’humain au cœur de ses activités.

Photographie : (c) Droits réservés

Partager sur
Découvrez également
La RSE : levier de performance des entreprises
La Fondation remet un chèque de 33 000 euros au centre de simulation otoscopique d’Université Côte d’Azur
Journée Internationale de la Lumière au Palais de l’UNESCO à Paris
Entretien avec le président de la Fondation UCA, Eric DUMETZ

Laisser un commentaire