fbpx

Portraits de quatre lauréats et lauréates des bourses d’excellence académique Sportif et Sportive de haut niveau : des espoirs de médaille à suivre…

Université Côte d’Azur accompagne 212 sportifs et sportives de haut niveau, dont 65 sont reconnus sur les listes ministérielles. Ils et elles bénéficient d’un accompagnement qui leur permet de lier préparation sportive et études au sein de notre université, mais concilier parcours universitaire et carrière sportive reste très difficile, ce qui rend d’autant plus admirable la réussite académique des dix lauréats et lauréates des bourses 2020-2021 de la Fondation UCA. Les lauréates et lauréats ont reçu une bourse de 1000 euros, une aide financière bien utile pour ces jeunes sportifs et sportives qui n’ont pas de revenus pour la plupart et dont la pratique sportive est souvent onéreuse.

Julie Iemmolo, triathlète et étudiante en Master I EOPS

Troisième des Championnats de France de Triathlon Longue Distance 2020, Julie Iemmolo est un bel espoir du triathlon français.  Spécialisée dans le format longue distance (1 900 mètres pour la natation, 90 km pour le vélo et 21,1 km pour la course), Julie suit cette année un objectif majeur :  une qualification aux Championnats du Monde IRONMAN 70.3 en catégorie Pro qui auront lieu aux États-Unis en septembre. Son statut de sportive de haut niveau permet à notre jeune lauréate d’être dispensée de cours. Elle s’entraîne donc tous les jours à Aix en Provence, à Antibes ou à la Réunion tout en suivant, sur une plateforme dédiée, les cours du Master EOPS, Entraînement et Optimisation de la Performance Sportive, dispensés par le STAPS de Nice et les cours de licence 3 Ergonomie du sport et performance motrice de l’université de Marseille. Même si la carrière des triathlètes est très longue, les études n’ont jamais été une option pour Julie parce qu’elle veut s’assurer qu’elle pourra exercer un métier qui lui plait quand elle choisira de mettre un terme à son parcours sportif. Un bac S mention Très bien, une licence STAPS, un Master I EOPS, le DEJEPS Mention Perfectionnement Sportif Option Triathlon : sans nul doute, la jeune athlète se donne les moyens de ses ambitions.

« Recevoir la bourse d’excellence académique a été une super bonne nouvelle. Je n’ai vu ça qu’à Université Côte d’Azur, ce fait de mettre en valeur les étudiants qui font du sport à côté. Faire du sport c’est bien, faire des études c’est bien aussi, faire les deux c’est encore mieux. A Nice, ils l’ont compris et c’est unique en France. J’ai le statut professionnel en triathlon mais aucun revenu n’ y est associé . C’est à moi de tout financer, des stages d’entraînement aux déplacements liés aux compétitions, le matériel… La bourse m’a aidée pour tout cela. »

Arthur Berland, triathlète et étudiant en Master I EOPS

Quatre titres de Champion de France, quatorze podiums, triathlète inscrit sur la liste Relais du ministère, Arthur Berland est encore trop jeune pour être sélectionné pour les Jeux Olympiques de Tokyo mais il est d’ores et déjà un grand espoir pour ceux de 2024 à Paris. Son début de saison 2021 confirme un parcours sportif en progression constante : quatrième d’une coupe d’Europe Elite, huitième d’un championnat du monde auquel concourait le deuxième mondial. A 22 ans, Arthur a beaucoup de temps devant lui pour atteindre les sommets d’une discipline qu’il pratique depuis l’âge de dix ans. Passionné des sciences du sport, Arthur est titulaire d’une licence STAPS et suis à distance les cours du Master EOPS car il souhaite s’investir  dans la recherche, plus particulièrement dans le domaine des performances sportives. Arthur, comme la plupart des jeunes triathlètes spécialisés dans les courtes distances, en sprint et en format olympique, s’entraîne cinq à six heures par jour tout en étudiant avec assiduité.

« Comme tous les triathlètes de haut niveau de mon âge, j’ai le statut sportif amateur. Mes parents financent donc à la fois mes études et ma carrière sportive. L’aide de la Fondation UCA est vraiment la bienvenue pour moi. C’est génial ! J’ai beaucoup aimé rencontrer les lauréats le jour de la cérémonie de remise des bourses, des sportifs que je connaissais déjà, mais aussi les lauréats des bourses d’excellence académique handicap qui ont des résultats universitaires incroyables, les doctorants qui ont présenté leurs thèses. J’ai appris beaucoup de choses ce jour-là. »

 

Paul Champin, Rugbyman, joueur professionnel du Stade Niçois, titulaire d’un Master II Droit Privé

Originaire de Béziers, le demi de mêlée du stade niçois Paul Champin est exemplaire dans ses études comme sur les terrains de rugby. Il vient d’obtenir son Master II de Droit Privé après avoir soutenu son mémoire consacré à la liberté d’expression. Professionnel depuis sept ans, il a suivi ses études universitaires en parallèle de sa carrière sportive grâce aux aménagements proposés par les universités aux sportifs de haut niveau : une licence préparée en six ans à l’université de Montpellier pendant qu’il était au centre de formation, puis un Master I et II en Droit Privé à Université Côte d’Azur au sein de laquelle il a trouvé des enseignants bienveillants attentifs aux parcours des sportifs de haut niveau. Alterner les cours universitaires et les entrainements de rugby lui a permis de trouver un équilibre, d’évoluer avec une ouverture d’esprit et une discipline nécessaires à ses deux cursus. Conscient qu’une carrière de rugby ne dure que quinze ans, Paul Champin se prépare à passer les concours de la police. Diplômes en poche, il peut aborder son avenir sportif avec plus de sérénité et de liberté.

« J’ai vécu cette bourse comme une reconnaissance de tous les étudiants sportifs qui persévèrent dans ces doubles cursus qui ne sont pas évidents. Une tape dans le dos qui me dit que j’ai fait du bon travail. Les sportifs sont comme tous les autres étudiants, ils ont besoin d’être aidés. J’étais content aussi pour le Directeur Général de mon club, Régis Bauché qui est très fier du parcours universitaire de ses joueurs et qui saisit toutes les occasions de les mettre en avant. Comme je n’ai pas besoin d’une aide financière, je vais la reverser sous forme de dons aux associations qui me tiennent à cœur. »

Margot Chevrier, perchiste et étudiante en quatrième année de médecine

Étudiante en quatrième année de médecine, perchiste inscrite sur la liste ministérielle des sportives de haut niveau, championne de France Espoir et vice-championne de France Elite en saut à la perche, Margot Chevrier a réussi dès la première année le concours de médecine et a enchaîné les trois années universitaires suivantes en validant ses semestres sans rattrapage. Sa réussite est un exemple pour les jeunes lycéens et lycéennes qui s’apprêtent à mener de front des études académiques exigeantes et une carrière sportive de haut niveau. Grâce aux aménagements mis en place par Université Côte d’Azur, Margot va pouvoir suivre à son rythme ses trois prochaines années d’externat tout en s’investissant pleinement dans le programme sportif intensif qui la prépare aux grands rendez-vous nationaux et internationaux de sa discipline. Margot Chevrier a obtenu le titre de championne de France cette année avec une barre à 4,51 mètres. La perchiste Espoir a réalisé au passage les minima pour les prochains championnats d’Europe Espoirs, un pas de plus vers les jeux olympiques de 2024 que nous ne manquerons pas de suivre.

« Ça m’a beaucoup touché d’avoir un prix qui récompense à la fois le sportif et l’universitaire. Ma discipline coûte beaucoup d’argent, le matériel, les déplacements pour les compétitions… Sur le plan financier, la bourse m’a enlevé une belle épine du pied. »

Le mois prochain, venez rencontrer nos lauréats et lauréates de la bourse d’excellence académique handicap et de la bourse d’excellence académique Egalité des chances.

Photographies : (c) DR

Découvrez également dans la thématique
Dolby, mécène de la Fondation UCA pour le campus cannois Georges-Méliès
Université Côte d’Azur à la pointe de l’enseignement et de la pédagogie médicale
Quatre portraits de lauréats et lauréates de la bourse d’excellence académique Égalité des Chances
Quatre portraits de lauréats et lauréates de la bourse d’excellence académique Égalité des Chances